Alt image
FestivalArmenien_logo
Stacks Image 23338
Alt image
dateGenocide
Stacks Image 23341

Édition 2011

INTRO     • PROGRAMME     • ARTISTES     • SALLE DE PRESSE     • MERCI!
Communiqué de presse

Changements à la programmation de la 4e édition du Festival arménien de Moncton


Moncton, 25 octobre 2011

Pour des raisons administratives indépendantes de sa volonté, l’organisation du 4e Festival arménien de Moncton a dû annuler le concert de musique et de chants médiévaux et sacrés arméniens du Quator vocal Oshakan et des chœurs Louisbourg et Beauséjour qui devait avoir lieu le dimanche 6 novembre à 19 h 30 à l’Église St. John's United.

Le coup d’envoi du Festival arménien de Moncton sera donné le jeudi 27 octobre à 20 h lors d’un concert mettant en vedette Tigran Hamasyan, un jeune pianiste de jazz virtuose en pleine ascension et faisant fureur actuellement en Europe et en Amérique.

En 2006, à 19 ans, il a reçu le grand prix du Thelonious Monk Institute of Jazz, sous la présidence de Herbie Hancock. Tigran Hamasyam présentera un concert solo de son dernier disque A Fable, paru sur le prestigieux label Verve, et qui l’a propulsé à l’avant-scène internationale. Pianiste époustouflant, Hamasyan puise dans les fables et la musique traditionnelle arménienne pour nous proposer un jazz très nouveau qui lui confère son caractère bien personnel. Le spectacle aura lieu à la salle La Caserne au Centre des arts et de la culture de Dieppe.

Par ailleurs, en collaboration avec le Département de musique de l’Université de Moncton, Tigran Hamasyan, qu’on a surnommé le « Paganini du clavier » participera à une discussion sur son parcours, sa technique, la particularité et l’unicité de sa démarche d’improvisation ainsi que ses sources d’inspiration. Cette rencontre, ouverte au grand public, aura lieu le jeudi 27 octobre à 11 h 30 à la salle 001B de la Faculté des arts.

Le vendredi 4 novembre à 19 h à la Galerie Louise et Reuben-Cohen, il y aura le vernissage d’une exposition majeure de Sergueï Parajanov, grand artiste plasticien, cinéaste arménien décédé en 1990 et considéré comme un génie, une des plus grandes créatures du langage cinématographique. Acclamé par les grands cinéastes du monde, son œuvre a été influent sur le cinéma de son époque et des générations qui suivent.

L’exposition Sergueï Parajanov : Le réel imaginé regroupera plus d’une quarantaine d’œuvres prêtées par le Musée Paradjanov d’Erevan (capitale de l’Arménie) et elle sera en montre jusqu’au 16 décembre.

Les œuvres de Parajanov seront dévoilées lors d’une soirée où spectacle, visite guidée, musique et chant transporteront le public dans le monde médiéval et poétique de Parajanov. Prendront part au spectacle, le Chœur Beauséjour dirigé par Monique Richard, Hampic Djabourian (Montréal) au duduk, Rouben Hampartsoumian (France) à la cithare et chant, Lee Saunders, Edmond Habétian (France) et Sylvia Kasparian pour la performance dansée.

Du précieux héritage cinématographique de Sergueï Paradjanov, le Festival arménien a choisi de présenter quatre films majeurs. Les représentations auront lieu le samedi 5 novembre et dimanche 6 novembre à 15 h et 19 h à la Galerie d’art Louise et Reuben-Cohen de l’Université de Moncton.

Entrée : régulier 10 $ / étudiants 7 $. Billets en vente à la porte.

Samedi 5 novembre
15 h Les chevaux de feu, 1964
19 h La légende de la forteresse de Souram, 1984

Dimanche 6 novembre
15 h Achik Kerib, 1988
19 h Couleur grenade - Sayat Nova, 1971

Parmi les autres activités à surveiller pendant le Festival, une projection d’un documentaire intitulé Parajanov : A requiem de Ron Halloway le mercredi 2 novembre à midi à la salle 001B de la Faculté des arts.

Une exposition intitulée Mosaïque de l’Arménie médiévale à travers l’artiste Parajanov et le poète Sayat Nova, regroupant des ouvrages, une exposition de photos, des affiches, des CD sera en montre à la bibliothèque Champlain de l’Université de Moncton du 27 octobre au 13 novembre 2011.

Une chance unique de voir et d’entendre le pianiste de jazz TIGRAN HAMASYAN en tournée mondiale


Le 18 octobre 2012

Acclamé par la critique, le pianiste de jazz arménien TIGRAN HAMASYAN fait fureur partout où il passe, aussi bien en Europe qu’en Amérique. La seule chose qui semble aller plus vite que les doigts du prodige de 23 ans sur un piano, c’est la rumeur qui le précède. Véritable phénomène, ce virtuose été lauréat en 2006 du prestigieux prix du Thelonious Monk Institute of Jazz, sous la présidence de Herbie Hancock.

Véritable Paganini du clavier, musicien phénoménal et grand improvisateur, TIGRAN HAMASYAN sera en spectacle le jeudi 27 octobre à 20 h à la salle La Caserne du Centre des arts et de la culture de Dieppe.

Propulsé à l’avant scène internationale avec la parution de son album A Fable, paru sur le prestigieux label Verve, TIGRAN HAMASYAN puise dans les fables et la musique traditionnelle arménienne pour nous proposer un jazz-rock très nouveau qui lui confère son caractère bien personnel.

Entre fougue et sérénité, son toucher nuancé, très relevé sur le plan technique, n’empêche pas l’inventivité mise au service de l’improvisation. Ce qui confère au musicien, que d’aucuns comparent déjà à Keith Jarrett (bien que lui s’en défende), une maturité sidérante.

Ce qu’on a dit de lui :
« … le concert qu’il a offert a été du genre astronomique. Techniquement très relevé. Musicalement bien équilibré. Et fascinant pour la dose d’énergie brute et pure générée. »
Guillaume Bourgault-Côté, Le Devoir
« Son style explosif et hautement virtuose, le lyrisme de se compositions, sa connaissance profonde de la musique traditionnelle arménienne et une portion probable de la musique classique, voilà autant d’arguments qui concourent à mettre en lumière le talent exceptionnel de ce jeune pianiste de 23 ans. »
Alain Brunet, La Presse
« Il mélange l'héritage de ses prédécesseurs (Bill Evans, Keith Jarrett) aux accents nostalgiques de son pays, l'Arménie. Un répertoire de morceaux lyriques qui vont de compositions délicatement ciselées à des performances dynamiques. »
France 2
Pour en connaître davantage sur TIGRAN HAMASYAN, visitez le www.tigranhamasyan.com

La 4e édition du Festival arménien de Moncton célèbre en grand le 20e anniversaire de l’indépendance de l’Arménie


Moncton, 22 septembre 2011

C’est du 27 octobre au 6 novembre que se déroulera la 4e édition du Festival arménien de Moncton. Les organisateurs n’ont ménagé aucun effort pour souligner avec éclat le 20e anniversaire de l’indépendance de l’Arménie. Concerts, expositions, projections de films, ateliers, danse, activités scolaires, classes de maître, chant choral sont au programme de cet événement culturel sous le signe de la découverte et du partage.

Le coup d’envoi des célébrations aura lieu le jeudi 27 octobre à 20 h lors d’un spectacle mettant en vedette Tigran Hamasyan, un jeune pianiste de jazz virtuose en pleine ascension et faisant fureur actuellement en Europe et en Amérique. En 2006, à 19 ans, il a reçu le grand prix du Thelonious Monk Institute of Jazz, sous la présidence de Herbie Hancock. Tigran Hamasyam présentera un concert solo de son dernier disque A Fable, paru sur le prestigieux label Verve, et qui l’a propulsé à l’avant-scène internationale. Pianiste époustouflant, Hamasyan puise dans les fables et la musique traditionnelle arménienne pour nous proposer un jazz très nouveau qui lui confère son caractère bien personnel. Le spectacle aura lieu à la salle La Caserne au Centre des arts et de la culture de Dieppe. Entrée : régulier 28 $ / étudiants 18 $. Billets en vente au centre des arts et de la Culture de Dieppe ainsi que dans le réseau de billetterie du grand Moncton.

Par ailleurs, en collaboration avec le Département de musique de l’Université de Moncton, Tigran Hamasyan, qu’on a surnommé le « Paganini du clavier » participera à une discussion sur son parcours, sa technique, la particularité et l’unicité de sa démarche d’improvisation ainsi que ses sources d’inspiration. Cette rencontre, ouverte au grand public, aura lieu le jeudi 27 octobre à 11 h 30 à la salle 001-B de la Faculté des arts.

Le vendredi 4 novembre à 19 h à la Galerie Louise et Reuben-Cohen, il y aura le vernissage d’une exposition majeure de Sergueï Parajanov, grand artiste plasticien, cinéaste arménien décédé en 1990 et considéré comme un génie, une des plus grandes créatures du langage cinématographique. Acclamé par les grands cinéastes du monde, son œuvre a été influent sur le cinéma de son époque et des générations qui suivent. L’exposition Sergueï Parajanov : Le réel imaginé regroupera plus d’une quarantaine d’œuvres prêtées par le Musée Paradjanov d’Erevan (capitale de l’Arménie) et elle sera en montre jusqu’au 16 décembre. Les œuvres de Parajanov seront dévoilées lors d’une soirée où spectacle, visite guidée, musique et chant transporteront le public dans le monde médiéval et poétique de Parajanov.

Du précieux héritage cinématographique de Sergueï Paradjanov, le Festival arménien a choisi de présenter quatre films majeurs :

Les chevaux de feu, 1964
Couleur grenade - Sayat Nova, 1971
La légende de la forteresse de Souram, 1984
Achik Kerib, 1988

Les représentations auront lieu le samedi 5 novembre et dimanche 6 novembre à 17 h et 19 h 30 à la Galerie d’art Louise et Reuben-Cohen de l’Université de Moncton.
Entrée : régulier 10 $ / étudiants 7 $. Billets en vente à la porte.

Reporté à l'automne 2012
Le dimanche 6 novembre à 19 h 30 à l’Église St. John's United située au 73 de la rue Alma, le public aura droit à un concert exceptionnel de musique et de chants médiévaux et sacrés arméniens donné par le Quator vocal Oshakan d’Erevan accompagné au kemani, viole de gambe arménienne, sous la direction de Grigor Arakélian. Plusieurs invités spéciaux se joindront aux quatre voix arméniennes dont la soprano Lisa Roy et deux chorales acadiennes le Chœur Louisbourg et le Chœur Beauséjour sous la direction de Monique Richard. Entrée : régulier 20 $ / étudiants 10 $. Billets en vente à la Librairie acadienne et à la porte le soir du concert.

Parmi les autres activités à surveiller pendant le Festival, une projection d’un documentaire intitulé Parajanov : A requiem de Ron Halloway (1994), le mercredi 2 novembre à midi à la salle 001-B de la Faculté des arts.

Une exposition intitulée Mosaïque de l’Arménie médiévale à travers l’artiste Parajanov et le poète Sayat Nova, regroupant des ouvrages, une exposition de photos, des affiches, des CD… sera en montre à la bibliothèque Champlain de l’Université de Moncton du 24 octobre au 11 novembre 2011.

L’Association arménienne des Maritimes regroupe plus de 100 familles du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et de l’Île-du-Prince-Édouard.